A A A

Le lundi matin il quitta la cour du roi pour se rendre à son ambassade. Il réfléchissait aux moyens de convaincre la Belle aux Cheveux d’Or à épouser le roi. Munit d’une écritoire, quand il lui venait quelque belle pensée, il descendait de cheval et s’asseyait sous des arbres pour les écrire et afin de ne rien oublier.

Un matin qu’il était parti à la pointe du jour, en passant dans une grande prairie, il lui vint une idée de génie. Il mit pied à terre et se plaça contre des saules et des peupliers plantés le long d’une petite rivière qui coulait au bord du pré.  Après qu’il eut écrit, il regarda autour de lui, charmé de se trouver en un si bel endroit.

Soudain, il aperçut sur l’herbe une grosse carpe dorée  qui, ayant voulu attraper de petits moucherons, avait sauté si hors de l’eau qu’elle s’était retrouvée sur l’herbe, où elle était certainement en train de mourir.

Avenant en eut pitié même si dans sa pensée il aurait pu l’emporter pour son dîner. De bon coeur il la prit et la remit doucement dans la rivière. Dès que la carpe sentit la fraîcheur de l’eau, elle commença à se réjouir et se laissa couler jusqu’au fond. Puis revenant toute gaillarde au bord de la rivière elle dit : « Avenant, je vous remercie du bonheur que vous venez de me faire; sans vous je serais probablement morte. Vous m’avez sauvée et je vous le revaudrai. »

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir