A A A

forest 682003 thomashendele Charming Raven

Avenant prit alors son arc et une flèche, puis, visant bien l’aigle, croc !  lui décocha la flèche dans le corps et le perça de part en part.

L’aigle tomba mort et le corbeau, ravi, vint se percher sur le bras d’Avanant.

« Avenant lui dit-il, vous êtes bien généreux de m’avoir secouru, moi qui ne suis qu’un misérable corbeau. Je ne demeurerai pas ingrat et je vous le revaudrai. »

Avenant admira le bon esprit du corbeau et continua son chemin. En entrant dans un grand bois il entendit un hibou qui criait comme un désespéré.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir